En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
Accueil du site > Dossiers > Construction - Assurance > Ciment gris, ciment blanc : mêmes performances !

Ciment gris, ciment blanc : mêmes performances !



Entre le ciment gris et le ciment blanc, il n’y a qu’une seule différence : la couleur. Tous deux présentent des caractéristiques identiques en terme de résistance et de qualité.


Qu’est-ce que le ciment ?
C’est le matériau indispensable de la construction. Un liant hydraulique qui, gâché avec de l’eau, fait prise et durcit. Le ciment est composé de clinker, issu de la combinaison chimique du calcaire et de l’argile, chauffé à très haute température. Il est obtenu après une étape de cuisson et de broyage avec des ajouts de gypse (et de pouzzolane en Guadeloupe) permettant d’optimiser les caractéristiques de prise et les particularités mécaniques du ciment. C’est la matière première du béton.

Quelles sont les applications du ciment gris ?
Le ciment gris est largement employé dans la fabrication de bétons classiques pour les bâtiments, les routes, les mortiers et les enduits. Des gammes de ciments spécifiques sont également développées pour des applications comme les ouvrages béton en milieu humide, en milieu marin, ou pour des bétons à prise très rapide ou pouvant résister à de fortes températures ou à des incendies.

Comment obtient-on du ciment blanc ?
La couleur, naturellement grise, du ciment provient de l’oxyde de fer, qui donne à l’argile sa couleur caractéristique. Pour obtenir un clinker blanc, le processus de fabrication est particulier. Les matières premières (calcaire et argile) sont triées pour ne retenir que celles qui sont exemptes de composants ferreux. On ajoute du kaolin, une argile blanche, avant de chauffer ce cru à haute température (1500 °). Lors de la phase de refroidissement, un refroidisseur rotatif évite l’oxydation du clinker au contact de l’air et permet d’obtenir une poudre immaculée.

A quel usage est destiné le ciment blanc ?
Le ciment blanc est plutôt dévolu aux ouvrages décoratifs qui requièrent un rendu esthétique exigeant. Matériau très apprécié par les architectes, le ciment blanc est un allié pour un particulier souhaitant mettre en valeur des éléments en béton de sa maison comme les appuis de fenêtre, les seuils de porte, les piliers d’entrée, les couronnements de murs, les corniches… ou souligner avec éclat la décoration extérieure : allées, bancs, murets… Le ciment blanc est un support idéal pour les mortiers des maçonneries apparentes, les jointoiements de carrelage comme ceux des margelles de piscine ou encore les chapes décoratives.
Comme son « cousin » en gris, le ciment blanc répond aux exigences des normes CE. Combiné à un adjuvant, il peut prendre des couleurs et il se distingue par son excellente tenue dans le temps.

n°42 du 24/09/09