En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
Accueil du site > Dossiers > Aménagement Extérieur > Comment fonctionne une citerne à eau ?

Comment fonctionne une citerne à eau ?



L’eau se fait rare alors qu’il est possible de récupérer les eaux pluviales, de les traiter et de les stocker avec des systèmes performants.


La récupération des eaux de pluie pour des usages autres qu’alimentaires cumule de nombreux avantages. Alternative aux coupures du réseau en cas de sécheresse ou de rupture de canalisation, cette démarche permet de préserver la ressource et de faire de précieuses économies. Sous réserve de répondre aux critères imposés par la réglementation, le système de récupération et de traitement des eaux pluviales permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 25% (jusqu’au 31 décembre 2010). Ce taux devrait passer à 22,5% à compter du 1er janvier 2011. En Guadeloupe, l’aide régionale à la cuve permet, sous certaines conditions, de subventionner l’installation.

Collecteur filtrant
Le principe d’un système de collecte et de distribution des eaux de pluie est relativement simple.
Plusieurs éléments d’équipements sont nécessaires pour obtenir une eau débarrassée des impuretés. L’équipement comprend un capteur d’eau de pluie (le toit), un dispositif de filtration des eaux collectées, une cuve de stockage et un système de redistribution. Ce système permet, tout à fait légalement, d’alimenter les WC, de remplir les piscines et d’arroser le jardin ou encore de nettoyer les sols.
L’eau du toit recueilli dans les gouttières et les descentes, tombe dans le collecteur. Ce récupérateur est équipé d’un filtre qui empêche les salissures, insectes ou les feuilles mortes de tomber dans la cuve et qui évite la formation de vase et l’altération de l’eau pendant son séjour dans la cuve de stockage. Il existe plusieurs types de collecteurs d’eau de pluie selon la nature du réservoir : hors sol ou enterré.
Dans un réservoir enterré, l’eau provenant du toit passe par le filtre automatique du collecteur qui est installé avant la cuve, à la base de la gouttière, et qui doit être accessible par une trappe.

Distribution par pompage
L’eau clarifiée est ensuite acheminée vers une citerne. Elle subit à nouveau une filtration à l’entrée de la cuve. Les eaux chargées de poussières et des plus petits débris accumulés sont renvoyées vers le réseau d’assainissement ou par un trop plein.
Le flux des eaux filtrées est récupéré dans la cuve.
Celle-ci est également équipée d’un dispositif "anti-remous" qui évite, lors du remplissage, de soulever les fines poussières déposées dans le fond de la cuve et qui permet d’obtenir une eau propre et limpide.
Une pompe de surface ou immergée, munie d’une crépine d’aspiration, permet de distribuer l’eau stockée dans la cuve aux points de puisage.
La crépine d’aspiration est équipée d’un flotteur, qui permet de n’aspirer que les eaux claires, au fil de l’eau.
Une pompe gérant l’eau du réseau collectif et l’eau pluviale est absolument indispensable, en particulier pour alimenter les toilettes, afin d’éviter un retour des eaux de pluie dans le réseau d’eau potable.

A SAVOIR
Si la filtration permet d’éviter les salissures,elle ne rend pas une eau de pluie pure et potable.

n° 57 du 30/12/2010